mass

 

Voici un article que je trouve fort interessant en cette saison,je vous en fais profiter :

" La fatigue est un signal émis par notre corps, après une charge importante de travail, une intense activité physique ou intellectuelle, un manque de sommeil ou un choc émotionnel. C’est donc un symptôme qu’il ne faut pas négliger. En effet, qu’elle soit somatique ou subjective, la fatigue traduit toujours un épuisement des réserves d’énergie.

 

Qui est fatigué ?

Les différentes enquêtes montrent que les femmes sont plus nombreuses que les hommes à se déclarer fatiguées : 60% d’entre elles contre 40% d’hommes.
En terme d’activité professionnelle, les « employés » semblent être la catégorie la plus touchée. Quant aux hommes jeunes, a priori,  ils semblent être les moins touchés en nombre !
La tranche d’âge la plus concernée est celle des 35/50 ans, notamment les femmes mariées ou en couple, ayant des enfants (60%). L’avancée en âge est également un facteur accentuant la fatigue. Une autre cause fréquente est la consommation excessive d’alcool, et enfin, le tabac n’améliore pas la fatigue, bien au contraire, puisque 63% des fumeurs contre 37% des non fumeurs se déclarent fatigués.

LES DEUX CATEGORIES DE FATIGUE :

Le mot fatigue peut désigner deux notions radicalement différentes. La première est la diminution des performances musculaires et intellectuelles.
Elle est dite « objective », car on peut la quantifier par des tests. La seconde notion est la sensation d’être fatigué. Il s’agit d’une démotivation pour l’effort accompagnée d’un sentiment de malaise. On l’appellera « fatigue subjective » car il n’y a pas de norme pour la mesurer.

La fatigue « objective »

· Fatigue musculaire : l’effort musculaire requiert une forte production d’énergie (ATP) par oxydation du sucre stocké dans le muscle sous forme de glycogène. La fatigue aiguë apparaît tout simplement quand le muscle a épuisé son stock de sucre ou bien quand l’organisme ne parvient plus à fournir assez d’oxygène, ce qui est à l’origine des crampes. L’effort musculaire prolongé à terme peut engendrer une fatigue générale essentiellement due à la déshydratation ou à un manque d’apports nutritionnels.

· Fatigue nerveuse : l’effort mental consomme aussi beaucoup d’énergie. Le phénomène complexe de la pensée provoque dans le cerveau la libération instantanée de millions de molécules appelées « neurotransmetteurs », tels que les acides aminés et leurs dérivés dont l’élimination est de l’ordre de quelques fractions de milliseconde !

On comprend que cette intense activité chimique nécessite du repos pour que le cerveau reconstruise ses réserves. Quant aux cellules nerveuses des organes sensoriels, elles sont aussi susceptibles d’être surmenées, après exposition intensive au bruit, aux lumières fortes et suite à une utilisation importante des écrans informatiques.

 Ce surmenage peut être rapide puisque le système nerveux ne dispose pas de réserves en sucre contrairement aux muscles.

 

La fatigue « subjective »

Cette sensation échappe à toute norme puisqu’il n’y a pas deux individus qui réagissent de la même façon face au même événement ou à la même maladie. Aucune théorie confirmée ne permet d’expliquer à ce jour ce type de fatigue. Il est aujourd’hui difficile à mesurer étant donné les grandes variations individuelles. La plupart des experts expliquent cette fatigue par des conséquences biologiques du stress.

LES CAUSES DE LA FATIGUE

· La maladie : la fatigue d’apparition brutale ou persistante est un motif fréquent de consultation médicale. En effet, dans nombre de cas, le médecin diagnostique une affection à l’origine de la fatigue. Elle peut être aussi significative d’un état dépressif d’origine psychologique : un choc affectif, des chagrins prolongés, une tension psychique, des conflits familiaux ou professionnels entraînent souvent un épuisement qui s’installera dans un contexte de dépression.

· La ménopause et l’andropause : les modifications hormonales de la cinquantaine sont souvent à l’origine de fatigue importante chez la femme, et certains hommes ne sont pas non plus épargnés après la soixantaine.

· La fatigue hivernale : il est assez courant de se sentir affaiblie à la fin de l’hiver, cette fatigue est souvent associée à un simple déficit de lumière solaire et à un manque de résistance pendant l’hiver, et le printemps voir alors la recrudescence des maladies infectieuses par suite de carence en vitamines, principalement la vitamine C.


· Le rythme de vie : l’étude des cycles journaliers a montré que, au moins pour certains individus, les changements de rythme sont particulièrement harassants. A l’inverse, la lassitude peut venir aussi d’une vie ralentie, d’un manque d’exercice. Pour échapper à cette fatigue, il faut en fait un équilibre entre activité et détente, entre effort consenti et récompense morale.

· L’alimentation : l’exemple le plus flagrant de lassitude liée à une mauvaise alimentation est le célèbre « coup de pompe matinal » dû à un petit déjeuner insuffisant. Evidemment, l’excès de poids fatigue l’organisme. Mais tout régime amaigrissant, au début surtout, aggrave la sensation de fatigue. Une diète mal contrôlée peut créer des carences en protéines, vitamines et minéraux.

 

· Le sommeil : une grande fatigue peut engendrer de l’insomnie et cela tant sur le plan des efforts physiques que sur celui des nerfs.

 

Mais est-on fatigué parce qu’on dort mal ou bien dort-on mal parce qu’on est fatigué.

Un cercle vicieux s’instaure souvent, aggravé par un recours intempestif aux somnifères.

 

COMMENT PREVENIR LA FATIGUE

 

· Le sommeil réparateur : il commence par un sommeil régulier et normal. Un sommeil court et profond est plus profitable qu’un sommeil long et superficiel. Néanmoins, la durée minimale ne devrait pas être inférieure à 6 heures. Le sommeil sert à récupérer, se reposer, retrouver des forces. Il est le plus impérieux de nos besoins, bien avant le besoin de nourriture.

 

La première précaution pour espérer une bonne nuit, c’est d’abord d’avoir passé une bonne journée ! La fatigue causée par un effort ou un travail attentif est une saine fatigue que le sommeil efface sans difficulté. Par contre, un surmenage professionnel conduit à un sommeil de mauvaise qualité.

 

Quant à l’insomnie, elle est un signal d’alarme qui traduit souvent des maux plus inquiétants. « L’angoisse est l’aiguillon du destin », mais lorsqu’elle s’installe, elle bouleverse les mécanismes de l’équilibre et particulièrement celui très fragile du sommeil. De tous les dérèglements occasionnés par l’insomnie, c’est la fatigue nerveuse qui s’avère la plus inquiétante. En effet, il semblerait que la fixation de certains sels minéraux s’effectuerait uniquement pendant le sommeil et jamais en éveil. Or, on connaît l’importance de ces minéraux pour notre énergie vitale.

 

Avec  le sommeil retrouvé, vous vous sentirez forte physiquement, moralement et intellectuellement. Vous présenterez une immunité naturelle aux maladies, et vous serez active dès le matin, pour toute la journée.

 

 · La prévention : obtenue par de bonnes règles d’hygiène de vie, où le repos est alterné avec l’effort, de façon régulière, au rythme de chacun. Sur le plan de l’hygiène alimentaire, une ration équilibrée et adaptée aux besoins de l’organisme est une condition essentielle pour retarder l’apparition de la fatigue.

 

Commencez par faire un sérieux nettoyage de votre organisme, un drainage général, durant deux semaines, car il faut absolument éliminer toutes les toxines qui se sont accumulées dans votre corps et qui sont peut-être à l’origine de cette mauvaise fatigue.

 

Il existe également des produits naturels pris en cure défatigante, qui sont une excellente réponse pour reconstruire son énergie et récupérer son dynamisme.

 

A EVITER

· Une nourriture déséquilibrée, prise dans de mauvaises conditions.
· Une consommation importante d’excitants (alcool, café, tabac) durant la journée qui poursuivront leur action négative durant la nuit.
· Le bruit.
· Le décalage répété de l’heure du coucher.

· Les repas du soir trop lourds et trop copieux." extrait des Nvelles Esthétiques

 

En bref, notre corps n'est pas une machine...

Il faut savoir l'écouter et recharger les batteries au bon moment ,

en laissant de côté notre mental qui nous dis "de faire ci ou de faire ça",

trouver l'équilibre et une bonne hygiène de vie necessite parfois du recul

et des remises en question...

Des exercices de respiration, des activités relaxantes

ainsi que des compléments alimentaires peuvent être des clés

pour aider à se ressourcer et pouvoir repartir de bon pied et à fond la forme ^^  ;) !